Bienvenue sur mon blog

Quelques nouvelles
15 juin, 2011, 14:00
Classé dans : 18-24 mois,3-5 ans,Mes enfants

oulala…  que le temps passe vite! 2 mois sans un billet, déjà!
Le temps me manque pour bloguer, et pourtant très souvent, dans la vie de tous les jours, je me dis « ah tiens, je vais parler de ça sur le blog » ; je prends parfois des photos spécialement pour illustrer des articles que je n’écris jamais…
Ca me reviendra, soyez en sur(e)s!

Voilà pour l’heure quelques nouvelles de Lys et Pomme!

p1020548.jpg
Lys a 18 mois et demi.
Elle dort mieux la nuit. Et j’espère que l’arrivée de ses dernières canines signe la fin définitive des nuits hâchées!
J’ai eu du mal à la sevrer mais je pense que ça y est, l’allaitement est terminé! Une page est tournée, non sans un petit pincement au coeur. Une autre s’ouvrira dans 2 mois et demi…

Depuis deux mois, Lys est entrée dans une nouvelle ère : celle du langage oral.
J’étais un peu étonnée de son absence de communication orale.
Bébé, elle gazouillait très peu, ne répondait pas aux sollicitations vocales.  Il y eu ensuite très peu de babillages, quelques syllabes par ci par là.
Lorsque je la portais dans le dos et que je lui demandais si tout allait bien, je n’avais pas de réponse, ce qui parfois m’inquiétait!
Pomme était entrée très tôt dans une langage qui lui appartenait, jouant sur les intonations, ayant de longues conversations au téléphone qu’on aurait pu imaginer être dans une langue étrangère.
Vers 10,5-11 mois, Lys a commencé à dire quelques mots isolés. 2 ou 3 par ci par là, qui disparaissaient très vite, me faisant penser que peut être, j’avais trop d’imagination…
Et d’un coup, à 16 mois et demi, elle a commencé à parler.
Tout ce qu’elle semblait avoir emmagasiné durant quelques mois s’est mis à sortir d’un coup !
Pour Pomme, j’avais, mois par mois, listé les quelques mots que j’entendais. 3, puis 7-8, puis 20, puis 50, c’était progressif.
Fin avril, j’ai donc voulu noter les mots que Lys disait. Je me suis arrêtée à 100, et il en manquait encore!
La liste contenait des noms mais également des verbes, adjectifs et adverbes…
J’ai eu l’impression d’avoir raté une étape, d’être passée du jour au lendemain d’un bébé muet à un enfant qui s’exprimait!
Ce jour là, par exemple, j’ai voulu voir si elle distinguait verbalement cuillère et fourchette. Je vidais le lave-vaisselle et j’avais deux cuillères à la main, je lui montre en lui disant « c’est quoi? ». Observation et silence. Regard d’une cuillère puis de l’autre.
Et réponse inattendue : « Même! ».
D’accord.
Dans le même temps, elle a commencé à demander « Quoi? » en pointant des images. « Qui? » en regardant des photos.
Et dans la foulée, s’est mise à assembler : « chaise papa », « boule ti (=la boule est partie) ».
A presque 19 mois, elle fait des petites phrases de 2 ou 3 mots et tout ce qui sort de sa bouche a une signification. Même si bien souvent il nous faut la décrypter!

Deux enfants donc, élevées dans le même environnement, avec des principes équivalents, et des développements très différents.
Et ce dans tous les domaines! Je me rends compte aujourd’hui que Pomme faisait preuve d’une capacité de concentration exceptionnelle au même âge, pouvant rester longtemps sur une même activité.
Par exemple, elle pouvait fait un jeu de loto avec 24 ou 36 images jusqu’au bout. Lys a bien compris le principe mais cela ne l’intéresse pas. Elle mets 4-5 images et passe à autre chose.
En ce moment, elle joue beaucoup à la poupée, imite énormément sa soeur, cherche beaucoup à faire toute seule (et me semble très autonome pour son âge!), exprime très bien sa volonté ou son mécontentement. Depuis queluqes temps, la poussette (qui avait pris le relais du portage pour cause de grossesse) prend la poussière. Lys est capable de marcher pendant des heures, et c’est nettement plus facile de se déplacer en bus avec deux enfants qui marchent ! On tâche juste de prévoir le temps nécessaire car ses petites jambes ont un rythme très tranquille!
Côté activités, elle aime les livres et les histoires, enfile des perles (comme Emy, décidément, ces deux là se ressemblent beaucoup!), apprécie la pâte à modeler, aime dessiner.

Pomme a 3 ans 1/4.
Et ça compte, ce 1/4 ! Car en 3 mois, que de progrès!
Pomme s’ouvre au monde ! Et de la part d’une petite fille si anxieuse, c’est une très grande avancée!
A deux mois, notre fille ne supportait pas d’être dans les bras de quelqu’un d’autre que son père ou moi.
Les rares tentatives pour la faire garder avaient été une catastrophe.
Et de toutes parts, les critiques et remarques : c’était forcément de ma faute puisque je refusais de forcer. Il FALLAIT que je la mette en collectivité, ou au moins que je la laisse à d’autres, que je casse ce côté trop fusionnel. Il était primordial qu’elle vive des expériences à elle, loin de moi. Mon attitude l’inhibait. C’est bien connu, c’est toujours la faute de la mère.
Je ne passais pas 24h sur 24 avec elle, son père prenant souvent le relais, mais mon intuition savait que non, je ne devais pas forcer. La partie n’est pas gagnée, mais ces derniers mois, Pomme va d’elle même vers les autres, commence à jouer avec d’autres enfants, à suivre un groupe, à créer des liens. Nous n’en sommes pas encore à une vie autonome, loin du cocon familial, mais désormais, je sens que j’ai bien fait de simplement attendre qu’elle soit prête.
Lorsque l’autre jour, Pomme m’a réclamé l’école, j’étais partagée entre la joie de voir son désir d’ouverture aux autres s’exprimer et le refus d’accéder à sa demande, tant notre projet d’IEF me tient à coeur. Au bout de plusieurs jours de questionnements et de doutes, j’ai pris la décision de ne pas l’inscrire à l’école. Sa vision de l’école est erronée ; elle y voit un toboggan et les amis qu’elle sait scolarisé. Pour le toboggan, je ne sais pas, mais les enfants de son entourage qui fréquentent l’école ne sont pas sur le même secteur.
Elle y voit du travail dont elle raffole, mais je doute que ce qu’on pourrait lui proposer soit à la hauteur de ses attentes (elle veut apprendre à lire…).
Et je pense surtout, qu’elle souhaite avoir des copines avec qui elle pourrait jouer régulièrement. Je vais donc tâcher de lui proposer plus régulièrement des activités avec des enfants de son âge.

S’il y a des progrès d’un côté, il y aune régression de l’autre.
Et j’ai du mal à savoir d’où cela vient et quelle attitude adopter. Pomme a de très grandes périodes « bébé ».
Par exemple, elle faisait des puzzles impressionnants (60 pièces) avec grand plaisir. Depuis quelques semaines, elle s’est mise à refaire des puzzles d’encastrements et me demande de l’aide pour faire des puzzles de 15 pièces dans un cadre.
L’une de ses activités en ce moment : se rouler sur le tapis avec un anneau de dentition dans la bouche. Elle joue au bébé, et le dit.
Elle imite également le langage de sa soeur, parlant avec des syllabes de fin de mots, qui s’ils représentent un enchantement dans la bouche de Lys sont … surprenants dans celle de Pomme, autrefois si pipelette!
Il y a des périodes de comportement bébé voulu, joué comme une comédie, et des choses plus surprenantes, comme la partie de mémory de ce matin où elle semblait ne plus être capable de suivre les règles, retournant 3 images ou ramassant des non paires alors qu’elle maitrisait bien ce jeu il y a plus d’un an!
Je perçois dans son attitude une demande d’attention plus grande, un besoin de présence plus importante, et c’est vrai que j’ai été un peu prise ces temps ci. Mais malgré mes efforts, je ne vois pour le moment pas d’amélioration, et son attitude m’agace parfois… Ma patience est mise à rude épreuve! :)



Distribuer
13 janvier, 2011, 16:13
Classé dans : 12-18 mois,18-24 mois,2-3 ans,3-5 ans

Sur d’excellentes idées de Aude et de Emma, j’ai proposé ce matin une petite activité à Lys.
Nous l’avions déjà testée avec une boite à oeufs et des noix, voilà une manière intelligente de recycler les fleurs de beaba qui n’ont pas servi pour Lys, DME oblige!

Une noix par case. Et on remet tout dans le bol, une par une. Et on recommence.
Patience, détermination, application, concentration, satisfaction. J’aime!

noixfleursmall.jpg

Comme à chaque fois que je propose une activité à Lys, Pomme guette et veut faire pareil, ou plutôt à la place…
Dans les classes Montessori, le matériel est unique. Rien n’existe en deux exemplaires. Et l’enfant doit attendre que son camarade ait terminé pour faire l’activité qu’il convoite. Cela lui donne, entre autre, l’occasion d’observer.
Nous avions déjà opéré de la même manière pour les jouets. Une seule poussette, un seul lit de poupée, et tout est commun. Le seul interdit étant de prendre le jouet auquel l’autre joue.
Mais pour les activités, il est moins aisé de faire respecter la règle… D’autant que Pomme et Lys sont encore bien petites! C’est donc une difficulté fréquente à laquelle je me trouve confrontée : Pomme est systématiquement plus intéressée par ce que fait sa soeur que par l’activité, même nouvelle, que je lui propose.
Pour permettre à Lys d’avoir une vraie occasion de faire son activité tranquillement, j’ai donc proposé à Pomme un parrallèle un peu plus difficile. J’ai sorti 28 réglettes, de 4 longueurs et couleurs différentes. Et je lui ai proposé d’en mettre une de chaque dans chaque case.
reglettefleursmall.jpg

Chouette moment de concentration, malgré l’environnement peu adéquat (dans la salle de jeux, l’une en face de l’autre, improvisation…)

p1020323small.jpg



Sets de table (modifiés!)
16 décembre, 2010, 15:25
Classé dans : 18-24 mois,2-3 ans,3-5 ans,A fabriquer

Cela n’aura échappé à personne, c’est bientôt Noël.
Ici, les préparatifs vont bon train!
Et dans notre hotte familiale à destination des cousins, cousines, oncles et tantes, il y aura quelques cadeaux « made in home » auxquels Pomme aura participé.

Voici par exemple que sa cousine, 4 ans, recevra (en complément) un lot de set de tables.

settablesmedium.jpg

J’ai tout simplement repris ceux que Pomme a à sa disposition depuis bien longtemps, photocopié-couleur grâce à mon imprimante multi-fonction, confié à Pomme le soin de faire un contour à l’aide de peinture et du bout de ses doigts et plastifié.
En espérant que l’enfant qui les recevra sera heureuse de mettre la table pour ses poupées grâce à ces sets.

Logiquement, il aurait fallu que le verre soit représenté par un rond car vu d’au dessus mais j’ai volontairement représenté un verre à plat car à la base, ils étaient faits pour Pomme qui avait alors 19 mois! Elle était trop jeune pour comprendre cette représentation.

En voici une version scannée, si vous voulez faire de même.

Sets de table (modifiés!) dans 18-24 mois pdf settablesmontessoriretouche.pdf

Un immense merci à Constance qui a retouché les images pour une version améliorée!



Travail à la chaine
10 novembre, 2010, 13:04
Classé dans : 12-18 mois,18-24 mois,2-3 ans,3-5 ans,Vie quotidienne

Ou comment transformer la corvée de patates en moment de pur plaisir!

Maman à l’épluchage, Pomme au découpage, Lys au transvasement!

Plus long, plus « sportif » (car il faut rester vigilant à chaque minute), c’est pourtant nettement plus plaisant pour tout le monde!

p1010741small.jpg



Vous avez du courrier!
9 novembre, 2010, 14:59
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans,Au jour le jour,Vie quotidienne

Il est essentiel à nos yeux que nos filles aient des liens avec leurs grands-parents, oncles et tantes, cousins et cousines, parrains et marraines. Personne n’habite dans notre région. Et il n’est pas facile pour Pomme de s’y retrouver, d’autant que nous sommes tous les deux issus de fratries nombreuses.
Nous lui montrons régulièrement des photos, nous avons souvent nos proches au téléphone mais cela reste bien difficile pour elle.

Pour rendre plus concret le lien, Pomme envoie désormais de temps en temps du courrier. Et il arrive même qu’on lui réponde!
Elle choisit d’abord la personne à qui elle veut écrire. Il faudra que je lui fasse une page spéciale avec les photos et noms de chacun. Après le déménagement!
Pendant qu’elle dessine écrit, je note l’adresse. Là aussi, je pourrais rendre les choses plus accessibles en imprimant les adresses sur des étiquettes associées aux photos.
Ensemble, nous plions le dessin la lettre et la glissons dans l’enveloppe. Pomme colle le timbre et c’est parti pour une petit promenade.
Grand chance : un petit muret juste sous la boite aux lettres permet à Pomme de poster elle même son courrier.

courriersmall.jpg



Ca s’arrose!
18 octobre, 2010, 21:44
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans,Vie quotidienne

En attendant notre « terrasse »-que nous appellerons plus modestement balcon vu sa taille- où nous avons bien l’intention de faire pousser quelques légumes, Pomme s’occupe des plantes vertes décoratives que nous avons à la maison.

Arrosage, dépoussiérage, ses gestes sont précis et appliqués.
Elle est ravie d’accomplir cette tâche toute seule.
Les plantes ne risquent pas d’avoir soif!

p1010491small.jpg



Do you speak english?

Parce que moi, pas bien du tout!
Et pour avoir vécu à l’étranger (dans un pays pourtant non anglophone), je saisis l’importance de la maitrise de cette langue.

J’ai donc fait de l’apprentissage de l’anglais un impératif pour les filles, même si j’ai hésité avec d’autres langues. En effet, une fois qu’on parle anglais, les autres langues paraissent moins… enfin comment dire… on s’en satisfait…
Apprendre le breton, l’allemand ou le créole est pourtant très enrichissant, tant culturellement que sur l’aspect développemental.
Mais c’est avec le chinois que la balance a eu le plus de mal à pencher!

Le bilinguisme, ou tri- même, est une donnée que je connaissais mal et que j’ai eu la chance de découvrir mieux lors de ces deux années loin de la France.
J’ai pu observer les progrès quotidiens des enfants en anglais lors de leur première année dans une classe bilingue franco-anglaise. Et donnant des cours de français ou de remédiation scolaire dans des familles là-bas, j’ai découvert avec émerveillement que tous ces enfants ou presque maitrisaient deux langues ou plus.
Une maman allemande, mariée à un français, scolarisait ses filles dans une école américaine. Elle m’avait contactée pour donner des cours de français écrit à ses ainées et apprendre à lire en français à sa plus jeune fille de 6 ans. Les filles maitrisaient à la perfection ces trois langues à l’oral, sans aucune confusion, communiquant entre elles essentiellement en anglais, sauf lorsque j’organisais des activités de « groupe » où nécessairement, elles communiquaient en français.
Elles avaient un vocabulaire riche et précis, bien que le français soit la langue dans laquelle elles étaient le moins à l’aise!!!
Elles le lisaient avec hésitation, notamment pour les « ent » de fin de verbes et l’écrivaient en phonétique…
A ma question : »dans quelle langue pensez-vous dans votre tête? », la réponse, hésitante, fut finalement l’anglais. Même si l’allemand ou le français pouvaient leur venir parfois, selon les situations…
Tout cela leur était naturel, elles avaient appris ces langues sans aucune contrainte, de la même manière que l’enfant apprend sa langue maternelle. Le contexte particulier de cette famille m’avait fascinée.

Les langues, quelles qu’elles soient, sont la faiblesse de notre projet d’instruction en famille.
Déjà parce qu’avec mon niveau, les filles n’iraient pas loin! Mais même si je parlais anglais correctement (ou couramment, rêvons un peu!), il est plus cohérent que chaque langue ait des référents distincts et idéalement, que ce soit leur langue maternelle.

A l’âge des filles, être confrontées à une langue étrangère  n’est pas aussi déstabilisant que pour un adulte. Les enfants petits se prêtent au jeu, entrent plus facilement en communication.
L’enfant exposé à une langue étrangère pendant sa période sensible au langage l’apprendra beaucoup plus facilement.
De plus, le bébé tout petit est capable de produire TOUS les phonèmes existants. Les premiers sons produits par les bébés sont les mêmes dans tous les pays. Petit à petit, non exposé à certains phonèmes, l’enfant les oublie quand il maitrise de mieux en mieux ceux de sa propre langue. Et adulte, il est des sons que nous n’avons plus la capacité de produire. Pour ma part, je suis bien en peine de rouler des « R » en espagnol!
Bref, pour parler facilement, naturellement et sans accent une langue étrangère, le mieux est d’y être exposé dès le plus jeune âge.

C’est donc un bain de langage en anglais (bien limité) que je propose à mes filles, et surtout à Pomme.
Dans la voiture (soit une fois par semaine!), Pomme réclame systématiquement le cd de comptines en anglais.
Les rares dessins animés sont en anglais. Une à 2 fois par semaine. Lys apprécie beaucoup aussi, et malgré son jeune âge, je la laisse regarder également.
Mais l’anglais étant avant tout une langue, donc un outil de communication, il était indispensable que je trouve une personne pouvant venir communiquer en anglais!
Depuis peu, une jeune fille vient jouer pendant une heure (par semaine) avec Pomme.
Le but n’est pas d’en faire une enfant bilingue! Il n’y a donc aucune pression, aucune obligation de résultat. Ma seule demande : que ma Pomme timide passe un bon moment!
Bien que nous soyons encore en rodage, j’ai l’impression d’avoir trouvé la perle que je cherchais : une jeune fille connaissant bien les enfants et soucieuse de bien faire. Tellement, que j’ai du ce matin lui demander de prévoir d’en faire moins, c’était trop pour ma Pomme!
Concrètement, elle lui lit des histoires (l’incontournable Spot, des livres trouvés à la bibliothèque de mon quartier – et qui ne sortent jamais, regrettait la bibliothécaire !-, par la suite elle pourra utiliser « From Head to Toe« , véritable mine d’or!), joue avec les fruits et légumes en plastique, les puzzles, les playmobils, etc.
Ce matin, elle a surtout insisté sur les couleurs et nous avons convenu que je préparerais de la peinture pour la prochaine fois. Elles pourront aussi cuisiner ensemble et pourquoi pas faire des courses, habiller les poupées ou jouer à la dinette. Bref, rien de plus que ce que je fais régulièrement avec ma fille…si ce n’est l’anglais…

anglaismedium.jpg

 



Les repas : préparer et déguster!

Quel lieu riche en découverte et en apprentissage! Il y a tant à y faire!
Saveurs, odeurs, manipulations. On fait des maths en comptant des pommes de terre ou en comparant des quantités, du vocabulaire en manipulant les ingrédients, on exerce la motricité fine en utilisant les outils.
Mais surtout, on passe des moments de grande complicité, dont Pomme raffole!
Elle est de plus en plus autonome dans ses tâches. Ce matin, elle a coupé les légumes à la perfection! Bien que j’ai l’habitude de la voir faire, elle m’impressionne toujours autant, du haut de ses deux ans et demi!
http://www.dailymotion.com/video/xf5kzb
Je me permets de rappeler qu’il convient d’être vigilant lorsqu’on laisse l’enfant manipuler des objets pouvant les blesser! Pomme a d’abord utilisé des couteaux moins dangereux pour couper des  fruits ou légumes plus mous (banane, par exemple).

Lys semble prendre exemple sur sa grande soeur pour ce qui est de l’utilisation des couverts. Lors des repas, elle ne veut plus qu’on l’aide à manger. Quand il s’agit de morceaux, pas de problème, elle les prends avec les doigts. Mais quand il s’agit de purée ou bouillie, elle utilise sa cuillère et en met un peu partout… Mais quelle fierté d’y arriver seule! Depuis quelques jours, suite à une suggestion de Eve, je lui donne une fourchette. Elle ne parvient pas encore à piquer les morceaux et cela reste plus facile avec les mains mais elle s’entraine!
J’essaye de servir le repas dans un plat au milieu pour que Pomme puisse se servir seule. En théorie, elle prend ce qu’elle pense être capable de manger. En pratique, l’assiette est rarement finie…

repasmedium.jpg



Animaux à lacer
6 octobre, 2010, 22:20
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans,Jouets,Motricite fine

Encore un coup de chance en vide-grenier où j’ai pu dénicher pour un petit euro ce coffret Vilac d’animaux à lacer.

Et Pomme, appliquée, s’est régalée lors de sa première découverte cet après-midi!

10octobremedium.jpg

Pour le moment, elle a bien compris qu’il fallait repiquer le fil sur la même face que là où il était sorti, mais ensuite, les trous sont un peu partout, donc pas d’ordre logique.

Une très belle activité!



Emploi du temps
30 septembre, 2010, 15:12
Classé dans : 3-5 ans,A fabriquer,Au jour le jour

Je l’évoquais ici, cette année, nous allons essayé de mettre en place des activités plus régulières pour Pomme.

Pomme parle beaucoup du temps qui passe, du jour qu’on est, de hier et demain (hier regroupant également ce qui s’est passé il y a plusieurs mois…). Elle conjugue bien au passé, au présent et au futur, utilise beaucoup les adverbes avant, après, mais les notions de jour, d’hier et de demain, de matin et d’après midi sont encore floues.

En juin, pour préparer le départ en vacances, j’avais hâtivement préparé un support avec les activités jour par jour et une petit fille qui avançait chaque matin. Le vendredi où nous partions, le train était représenté.
Depuis 3 mois, j’utilisais régulièrement ce support mais il était plus que perfectible.

30092010045.jpg
Sa forme imposait qu’en fin de semaine, le petit bonhomme retourne au début. J’ai souhaité réaliser un support qui permette de visualiser que le 1er jour de la semaine (ici le dimanche) était bien le lendemain du samedi. J’ai opté pour un mouvement circulaire mais Aude a apporté une autre solution : couper la semaine en deux! Je n’y avais pas pensé! Malgré tout, j’ai persisté dans mon choix, entre autre parce que je m’étais arraché les cheveux sur la version 2010 d’office que mon mari m’a si gentiment installée!
Pour vous simplifier la vie, la version de Aude est téléchargeable sur son blog!

Je n’avais rien mis en page, aucune couleur, aucun détail, préférant me laisser du temps pour y réfléchir.
Après une discussion avec une maman dont la fille est scolarisée à Steiner, j’ai décidé de donner à chaque jour une couleur et une activité phare.

J’ai choisi les couleurs primaires et secondaires et j’ai ajouté le blanc. J’ai distribué les couleurs dans un ordre qui n’a aucune autre logique que la mienne : blanc pour le dimanche, jaune pour le jeudi (ressemblance phonologique), vert pour le vendredi (idem), bleu pour le samedi (pour moi, le samedi ne peut être que bleu… ne cherchez pas pourquoi…), violet pour le lundi, rouge pour le mardi et orange pour le mercredi.

Côté présentations des activités, je suis encore en phase de recherche.
J’ai pour le moment choisi des images variées assez représentatives des activités que nous faisons.
Dans un premier temps, nous nous laisserons guider par les envies de Pomme, par la météo, par les besoins et envies du moment.
Après notre déménagement (prévu mi novembre), il y aura une activité fixe par jour, selon les horaires de la bibliothèque, les disponibilités de la prof d’anglais, etc.
Cela permet d’avoir une régularité dans les activités et cela facilite le repérage de l’enfant dans le temps. Pomme devait avoir 20 mois lorsqu’un matin, alors que je venais de lui dire : « Aujourd’hui, on est dimanche », elle me répondit à ma plus grande surprise : « voir Jésus et Marie »! Elle avait associé le dimanche à la messe et savait donc très bien ce qu’on allait faire. Depuis, elle a mémorisé le nom des jours de la semaine et sait quels jours « Papa travaille ». A noter cependant que les activités fixes ne nous prendront qu’une partie de la journée, et que Pomme et Lys pourront continuer de choisir spontanément ce qu’elles souhaitent faire (ou ne pas faire) le reste du temps !

Les journées sont divisés en 2 : matin et après midi.
Les moments clefs de la journée à savoir lever, petit déjeuner, déjeuner, sieste/repos, gouter, bain, diner, prière, coucher n’apparaissent pas sur cet emploi du temps de la semaine. Ils figureront sur l’horloge que je suis en train d’essayer de mettre en place mais mes compétences en informatique font que je n’arrive pas à faire ce que je souhaitais. Mais ça vient, ça vient!
Sur cette horloge, j’ai utilisé un dégradé de gris pour représenter l’avancée de la journée. Le matin est donc gris très clair, l’après midi un peu plus foncé. Sur le semainier, les fonds « matin » et « après midi » étaient supposés reprendre ce dégradé mais j’ai de gros soucis d’imprimante qui font que la couleur finale n’est pas la même que l’initiale! Je referai tout ça quand nous aurons une nouvelle imprimante, probablement après le déménagement! Grrr!
Et je remercie au passage ma maman qui a imprimé les pictogrammes pour me les envoyer par la poste! A l’ancienne!
Voilà donc ce que Pomme découvrira après sa sieste!

p1010207medium.jpg

Avouons le, mettre en place un tel emploi du temps n’est pas seulement bénéfique pour Pomme.
C’est même surtout moi qui en ait besoin !


1234

Titoine |
bonjour |
mazarine80 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal de bord de Paul-...
| Céline, organisation de mar...
| marieetolivier