Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Les petits coussins pour les plus grands
31 juillet, 2010, 14:42
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans,sensoriel : toucher

Depuis que Lys se déplace, je suis confrontée à une nouvelle difficulté, que tous les parents de plusieurs enfants connaissent bien…
Lys veut le jouet que Pomme utilise. Pomme veut le jouet que Lys utilise.
Il suffirait d’échanger? mais non, ce serait trop simple…
Pas question de doublonner les jouets, mais en attendant qu’elles puissent réellement jouer ensemble (ce qui arrive parfois, quand Pomme fait volontairement des empilements de cubes à l’attention de Lys qui se fait une joie de les casser par exemple), il est essentiel qu’elles apprennent à attendre que l’autre se soit détournée de l’activité pour pouvoir s’en emparer.

Voici donc que Pomme était très attirée par les petits coussins de Lys.
Reprenant le petit sac en tissu de l’activité de reconnaissance tactile, je lui en ai proposé une nouvelle version, plus adaptée à son âge!
Il s’agissait de retrouver la paire de coussins identiques par le toucher.
Les paires étaient séparées : un coussin visible dans la panière, son double dans le sac en tissu.
Pomme en choisit un dans la panière, le garde en main, et compare par le toucher ce qu’elle sent dans le sac, jusqu’à ce qu’elle ait retrouvé le deuxième.
Nous avons commencé avec 3 paires, puis 4, puis 5, avant de finalement toutes les mettre (il y a 7 paires en tout).
Jusqu’à 5, c’était plutôt facile. Avec les 7 paires, il y avait une réelle difficulté, ce qui semblait plaire à Pomme!

coussinsmedium1.jpg
Je n’ai pas pris beaucoup de photos, ne voulant pas déconcentrer Pomme.
En haut à droite, on constate qu’elle semble heureuse de s’être trompée! Il s’agissait davantage de l’effet de surprise ; cela l’amusait que les coussins soient différents alors qu’elle croyait tenir en main les deux mêmes.
L’erreur lui permettant ensuite de progresser, elle n’est pas affectée par ce que nous pourrions vivre comme des échecs.



Boire au verre
29 juillet, 2010, 15:11
Classé dans : 12-18 mois,6-12 mois,Au jour le jour

Je l’évoquais rapidement dans les « Indispensables pour bébé », Pomme m’a fait faire une découverte : un bébé peut vivre sans biberon. Elle n’a jamais réussi à s’en servir malgré plusieurs tentatives. J’avais alors testé quelques modèles de tasses à bec, préférant rapidement lui donner à boire au verre.

Lys confirme cette non-obligation de l’étape « bib ». Je n’ai d’ailleurs jamais cherché à lui en donner et il me semble désormais confortable de m’en passer. Depuis que nous avons commencé la diversification, ou en période de forte chaleur, je lui propose donc de l’eau dans un verre.

J’ai alors fait une autre découverte.

Lorsqu’on fait pleinement confiance à l’enfant, qu’on lui laisse la possibilité de faire seul ce pour quoi il manifeste le désir d’agir seul, il peut très bien nous surprendre et parvenir à utiliser correctement des ustensiles qu’on aurait cru hors de portée. Et ce dès son plus jeune âge.

Bien évidemment, je ne parle pas là d’un tournevis ou d’un couteau à viande! Il n’est pas question de les exposer à un danger au nom de l’autonomie!

http://www.dailymotion.com/video/xe6v3y

Cette petite vidéo de Lys n’est pas là pour dire « les enfants de 8 mois peuvent boire au verre seuls, laissez les faire! ». Non.
Tous les enfants ne le peuvent pas ; certains marchent à 9 mois, d’autres à 20. Il n’est absolument pas question de faire un copié collé des compétences de l’un sur l’autre.
Le but est seulement de montrer que si on respecte leur volonté d’agir et qu’on leur fait confiance, ils sont capables d’apprendre beaucoup plus vite et bien mieux que si on leur refuse systématiquement car le moment n’est pas le bon à nos yeux.

Si je n’avais pas lâché le verre au moment où Lys essayait de s’en saisir, si j’avais décidé qu’elle était trop petite ou pas capable, qu’elle risquait de le casser, si je ne l’avais pas laissé faire, alors bien sur, elle ne boirait pas seule au verre aujourd’hui.
Et peut être aurais-je influer négativement sur sa volonté, sa détermination et sa confiance en elle?
Un échec aurait pu avoir le même effet négatif ; aussi l’ai je accompagnée doucement, en lâchant progressivement le verre (lui laissant de plus en plus d’amplitude de mouvement), en ajustant le niveau de l’eau, en me tenant à ses côtés, en ne la félicitant pas trop, en ne l’encourageant pas verbalement à répéter son geste à coups de : « Allez, Lys, prend le verre! Tu l’as déjà fait, tu peux le faire, tu vas y arriver! Vas-y! » etc.

La première fois que Lys a cherché à boire seule, immanquablement, elle s’est retrouvée trempée.
Peut-être qu’à ma place, d’autres parents auraient préféré enlever le verre, attendant que Lys puisse maitriser parfaitement le geste pour lui redonner?
Loin d’y voir un échec, je l’ai au contraire laissé tâtonner, renverser (une chance, c’est l’été) et en quelques jours « d’entrainement », elle boit désormais presque parfaitement, réussissant à maintenir son bavoir sec.
Certains s’étonneront que le verre soit en verre. C’est une démarche volontaire.
Déjà parce qu’ainsi, Lys en voit le contenu (alors que la plupart des gobelet en plastique ne le permettent pas) ; mais également parce que le verre, ça casse



Flotte ou coule?
27 juillet, 2010, 14:47
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans

Connaissant cette activité pour l’avoir vue un peu partout, sur des blogs, dans des livres, dans des écoles, je n’avais pourtant pas pensé à la proposer à Pomme, la croyant, à tort, trop petite pour s’y intéresser.

Lorsque j’ai rencontré Z., elle a évoqué cette activité comme étant bien sympa à l’âge de ma fille.
Et elle nous a offert une pierre volcanique à utiliser à cette occasion.

Alors à mon tour, j’ai pratiqué! et je peux faire un billet sur le sujet!

J’ai réuni quelques objets dans la maison, regrettant après coup l’utilisation de la clémentine en plastique. Une balle de ping-pong aurait été plus appropriée.
Nous nous sommes installées à côté de la bassine pleine d’eau, ayant à disposition de quoi essuyer les éclaboussures.
Pomme a mis les objets un à un : cailloux, clef, bouchon de bouteille de lait, pomme de terre, pierre volcanique, anneau en bois, couteau, clémentine en plastique…
flottecoulemedium.jpg
Nous avons observé, commenté. Elle touchait ceux qui flottaient puis ceux du fond de la bassine, percevant bien la différence.
J’ai tâché de lui expliquer avec des mots adaptés les raisons qui font que certains objets flottent alors que d’autres coulent (me limitant à lourd/léger…).
Je lui ai ensuite proposé d’essayer de maintenir la « clémentine » en plastique au fond de la bassine et de la lâcher. Voir l’objet remonter à la surface d’un seul coup l’a beaucoup amusée!
poussearchimedemedium.jpg
Elle a continué pendant un long moment à mettre et enlever les objets, plongeant joyeusement ses mains dans l’eau, commentant ses gestes.

Cette activité de découverte n’était sans doute qu’un début.
Quand Pomme et Lys grandiront, nous pourrons émettre des hypothèses (un oeuf, ça flotte ou ça coule???), les vérifier, répertorier dans un tableau ce qui flotte et ce qui coule, comparer en parallèle les poids des objets testés, comprendre en quoi la forme d’un objet joue un rôle dans sa flottabilité (par exemple, une boule de pâte à modeler coule alors qu’une demi-sphère de pâte à modeler de poids identique flotte), etc.
J’ai plusieurs années devant moi pour imaginer ou découvrir toutes les extensions possibles!

En attendant, je profite de la joie procurée par le simple fait de faire faire des « plouf » à ces objets usuels et d’observer ce qui se passe ensuite!



Permanence de l’objet – boite « d’imbucare »
25 juillet, 2010, 22:42
Classé dans : 6-12 mois,A fabriquer,Montessori

On trouve dans le matériel des ambiances Nido des objets particulièrement intéressants.

Parmi eux, des boites à formes ont retenu mon attention.
Il y en a plusieurs modèles, à difficultés progressives et aux objectifs différents, ne contenant à chaque fois qu’une seule forme à encastrer.
Certaines visent la maitrise de l’encastrement avec une difficulté progressive (boule puis cylindre, carré, triangle, rectangle), d’autres permettent à l’enfant d’expérimenter la permanence de l’objet.

montessorimedium.jpg
Inspirée par ces boites et ayant à ma disposition une boite à chaussures (un peu trop grande, certes), je me suis lancée.
Un coup de cutter, un peu de papier auto-collant imitation bois (on arrive au bout du rouleau! ouf!), une boule en bois issue d’un autre jeu.
Une fois cela fait, j’étais un peu perplexe. Comment présente-t-on un jouet à un si jeune bébé?
A quel âge allait-elle être intéressée par cet objet?
J’ai posé la boite sur une étagère, et elle a pris la poussière quelques temps…

Remarquant l’intérêt de Lys (8 mois) pour les petites balles, j’ai tenté.
J’ai ressorti la boîte, je l’ai posée devant elle, j’ai mis une fois la boule dans le trou et je l’ai ressortie, laissant ensuite l’ensemble à sa disposition.
Perplexe à son tour, elle a pris la boite en main, l’a manipulée un peu, puis reposée. Elle a ensuite passé sa main dans le trou, sans rien trouver dans la boite. J’ai du intervenir quand elle a commencé à prendre appui dessus pour se mettre debout, mon chef-d’oeuvre en carton étant bien moins solide que du bois. Elle s’est alors intéressée à la boule avec laquelle elle a tapé contre la boîte ; au bout d’un certain temps, elle a fini par la mettre dans le trou. Le « tiroir » restant entrouvert, et après plusieurs essais de récupération par le trou du dessus, elle a fini par la ressortir par le côté. Pour recommencer. Plusieurs fois. Elle a ensuite pris un jouet à proximité pour le mettre lui aussi dans la boite.

Je ne sais pas du tout combien de temps tout cela a duré mais j’ai été fascinée par la capacité de concentration de Lys si longtemps. Il faut dire que je ne prends pas souvent le temps de l’observer du début à la fin d’une activité.

J’ai fait quelques photos à la fin, mais je ne voulais pas la déconcentrer…

imbucaremedium.jpg

J’ai ensuite voulu la filmer, mais visiblement, elle n’était plus très intéressée par la boîte.
Elle jouait à cacher la boule sous son t-shirt et à la ressortir. Ce petit jeu, anodin en apparence, est une autre façon d’expérimenter la permanence de l’objet qui continue d’exister même quand l’enfant ne le voit plus!

Quelle richesse que ces expériences des tous-petits! C’est un régal pour moi de découvrir ce monde si mystérieux!



La draisienne
24 juillet, 2010, 15:58
Classé dans : 2-3 ans,3-5 ans,Jouets,Motricite globale

L’été et le soleil nous poussent dehors.
Ayant, au pied de notre appartement, une petite cour qui fait office de parking, nous avons décidé d’offrir à Pomme son premier vélo.

Faire du vélo, du vrai, du grand, nécessite deux aptitudes :
-l’équlibre ;
-le mouvement de pédalage.

Classiquement, en France, les enfants apprennent d’abord à pédaler. Sur des tricycles puis sur des petits vélos munis de stabilisateurs, les fameuses « petites roues ».
Une fois que l’enfant maitrise bien le mouvement (et tout le reste : tourner, freiner, etc.), il va demander à faire du vélo « sans les petites roues ». Parfois, il trouve seul le truc et se lance rapidement avec succès. Parfois, c’est beaucoup plus long et les papas sont mis à contribution pour courir avec le vélo et le lâcher ensuite.

Chez nos voisins d’outre-Rhin, la démarche est inversée.
Les enfants apprennent d’abord à trouver leur équilibre sur des vélos sans pédales appelés draisiennes. Une fois qu’ils ont cet équilibre, ils ont fait le plus dur! le pédalier est alors ajouté.
Cette approche semble efficace puisqu’apparement, les enfants qui apprennent ainsi peuvent faire du vélo « de grand » plus tôt. Et sans que les papas (ou mamans) n’aient à participer trop activement à cet apprentissage.

Ces vélos de marche commencent à être commercialisés en France. Décathlon en a un modèle, l’enseigne « éveil et jeux » semble convaincue et en propose plusieurs : un tout simple,  un tricylce modulable et un évolutif mais leur prix sont… peu convaincants ; les sites de vente par Internet en commercialisent en général de jolis modèles en bois ; mais on trouve également en métal à des prix abordables par exemple sur Amazon.

Pour ma part, c’est en Allemagne que j’ai commandé ce premier vélo de Pomme ; le choix étant plus vaste, j’y ai trouvé un 10″, utilisable dès 2 ans à un prix très raisonnable (c’est en réalité complètement par hasard que je suis tombée dessus et que j’ai pu le commander… mais le choix est en effet plus vaste là-bas!).
Nous l’avons reçu cette semaine et il fut aussitôt adopté par son heureuse utilisatrice!

Lors de cette première séance, le casque fut bien inutile!
J’avais lu je-ne-sais-où que parfois, les enfants préféraient au départ marcher à côté du vélo.
Pomme n’a pas hésité longtemps! Mais une fois enfourché, elle ne s’est pas assise tout de suite sur la selle.
Qu’importe, je l’ai laissé apprivoiser sa draisienne tranquillement.
Bilan de cette première séance, des petits pas hésitants, une vitesse de croisière moins rapide avec que sans vélo, un apprentissage de la maitrise du guidon dont elle a compris l’utilité et le principe, et surtout beaucoup de bonheur sur son visage!
Une petite frustration cependant, Pomme aurait voulu quitter la cour pour aller sur le trottoir. Elle a eu du mal à accepter que non, pour le moment, le vélo ne lui permettrait pas d’aller à l’extérieur.

p1000048medium.jpg



Jouer à … ranger!
21 juillet, 2010, 23:58
Classé dans : 18-24 mois,2-3 ans,3-5 ans,Au jour le jour,Jouets,Vie quotidienne

Mais non, ça n’est pas une blague!
Ranger est devenu un jeu chez nous…
Du moins ranger les jouets… il n’est pas question ici de mes papiers ou de mes vêtements!

J’en avais déjà un peu parlé mais voici plus de détails sur nos secrets!

- on vire les trois quarts des jouets! Et on les planque dans des caisses. Ca fait tout ça de moins à ranger! Parce que même si ranger devient un jeu, il ne faut pas que ça soit un jeu trop long!
Accessoirement, ça permet également de faire un roulement. Régulièrement, on ressort quelques jouets, on en range d’autres.
Pomme a davantage de plaisir à retrouver un jouet un peu oublié qu’à recevoir un jouet nouveau ; j’imagine qu’elle se remémore les joies déjà procurées par ce jouet auparavant.

- une place pour chaque jouet! Ca ne parait pas très innovateur comme concept, et pourtant, c’est là que réside le principal secret !
A condition cependant que l’enfant connaisse la place des jouets!
Et là, vous allez le trouver beaucoup moins amusant mon jeu… L’idéal, pour que l’enfant puisse identifier la place de chaque objet, c’est de lui indiquer par une image, un pictogramme, une photo. J’ai donc pris en photo chaque jouet et fixé l’image plastifiée à l’aide de « pâte à fixe ».
Vous vous dites que c’est de la folie de faire ça? Vous avez raison… La première fois, c’est long et fastidieux. Prendre en photo un jouet après l’autre. Ajouter le nom du jouet (éventuellement). Imprimer. Découper. Plastifier. Re-découper. Fixer. Prévoyez une bonne journée.
Mais une fois fini, quel bonheur! et quel temps gagné! Vous n’aurez plus à vous battre pour que l’ordre règne! Et quel plaisir pour les enfants que d’être autonome dans le rangement!
p1160431medium.jpg
Tout en haut, les caisses dans lesquelles sont stockées les jouets inutilisés.
Sur l’étagère d’en dessous, inaccessible pour Pomme car trop haute, sont disposés des jouets qui décorent.
Ensuite viennent des jouets de « grands » (Pomme y accède avec le marche pied), puis de « moyens » (au moment de la photo, le jouet de droite était utilisé) et tout en bas, les jouets pour bébé (c’est à dire pour Lys qui peut désormais y accéder) : doudous, petits coussins, cubes en mousse, hochets divers, panière à trésors, petites voitures.
Sur la droite, une petite étagère à bacs (eux aussi « étiquettés ») permet de trier les jouets qui fonctionnent avec des petits éléments ; on aperçoit les bacs de légos, accessoires de poupée et playmo 1-2-3.
p1160424medium.jpg

- Une règle qu’on essaie de faire respecter : quand on a fini de jouer à un jeu, on le range.
Bon, ça n’est pas toujours évident, mais ça vient!

Et c’est ainsi que pendant plusieurs mois, je n’ai quasiment jamais eu à ranger!

Oui mais voilà, tout se gâte quand on a un bébé de 8 mois dont les jeux préférés sont de mélanger les boites de puzzles de sa soeur, de vider les livres de l’étagère, d’éparpiller les petits coussins dans toute la pièce, etc.
Mais tout n’est pas la faute de Lys! Avant que mon bébé calme ne se transforme en tornade, il m’est arrivé d’avoir la salle de jeux sens dessus dessous, notamment après le passage d’enfants n’ayant pas les mêmes habitudes que Pomme.
Et même sans la présence de ces enfants, Pomme est loin d’être la parfaite petite fille sage, appliquée et ordonnée qui apparait dans ce blog! Parfois, plusieurs jeux sont sortis, étalés aux quatre coins de la pièce.
Et c’est alors qu’on est dans les meilleures conditions pour « jouer à ranger! »
L’inconvénient avantage de ce jeu, c’est qu’il nécessite ma présence nous permet de jouer ensemble.
En effet, si je dis à Pomme « Va ranger la salle de jeux », et même si j’ajoute un « s’il te plait », que je le tourne d’une manière moins directive « il serait plaisant que tu ais envie de ranger la salle de jeux », rien ne se passera. Au mieux, elle ira jeter un oeil, mais devant l’ampleur de la tâche, elle ne saura même pas par où commencer!
Alors, je joue avec elle.
« Derrière toi, il y a un petit coussin bleu en éponge. Il va dans la caisse des coussins »
« A côté de la chaise haute des poupées, il y a le cheval des playmo. Tu le trouves? »
« A droite de ton pied, tu trouveras la boule rouge qui va sur la tour. »
Jeu d’écoute, d’observation, de tris ; jeu de loto grandeur nature au moment de remettre sur l’étagère (surtout quand un roulement vient d’être effectué et que Pomme n’a pas encore mémorisé la place de chaque jouet) ; jeu à variantes multiples pour les plus grands (tu brûles/tu refroidis, inversion des rôles, temps limité pour trouver un objet, etc.) ; jeu de coopération.
Bref, un jeu complet et … utile!



Les petits coussins
19 juillet, 2010, 15:27
Classé dans : 6-12 mois,Jouets,sensoriel : toucher

Ca y est ! J’ai sorti pour Lys les petits coussins confectionnés il y a quelques mois!
Grand succès : elle les malmène!

Disposés dans une petite panière en tissu (trouvée chez les suédois) qu’elle se fait un plaisir de vider, elle les saisit, les observe, les malaxe, les éparpille, en prend un, le passe d’une main à l’autre, puis en prend un dans chaque main, les porte en bouche, se déplace avec, etc.
coussinsmedium.jpg

Et c’est vraiment un jouet multi-sensoriel!

coussinsbismedium.jpg



Rencontre du 3ème type…
19 juillet, 2010, 9:55
Classé dans : Au jour le jour,Ecole a la maison

Je le disais dans un billet précédent, ces vacances normandes auront été l’occasion de rencontres.

L’une d’elle fut particulièrement enrichissante pour moi : j’ai rencontré une extra-terrestre ! De la même race que moi, visiblement !
Appelons là Z.
Z. est une maman rencontrée par la biais d’un forum, scolarisant à domicile deux de ses cinq enfants.
Deux heures de découverte, de visite de leur salle de classe, d’envie de toucher à tout, de discussion  avec l’impression de pouvoir tout dire et d’être reçue 5/5, l’impression d’entendre des propos que j’aurais pu tenir.
Wahou ! ça fait du bien !
Donc Z. scolarise sa « grande » (qui est en fait plutôt une de ses petites puisqu’elle est la quatrième de la fratrie) de niveau primaire depuis un an. Elle a pris pour appui des cours par correspondance mais s’en passera l’an prochain.
Dans le même temps, sa « petite » (plus grande que ma grande) n’a jamais pris le chemin de l’école et intègre les notions qu’on y apprend en maternelle grâce à la pédagogie Montessori.
Pomme, après son nécessaire temps d’adaptation, était plutôt à l’aise et s’est installée sur la petite table de la classe. N’ayant  pas le temps de lui présenter correctement le matériel, je lui ai installé d’abord un, puis deux blocs de cylindres, qu’elle a fait sans aucune difficulté.
Elle a ensuite demandé la tour rose ! Toujours en fabrication à la maison, je ne lui ai pas encore présenté. Cependant, je l’ai laissé manipuler à sa guise le matériel. J’avais pensé que, puisque Pomme savait faire sans difficulté depuis de nombreux mois cette tour d’éveil et jeux, ce serait pour elle un jeu d’enfant. Et bien non, c’est nettement moins aisé car la différence de taille entre les pièces est bien plus petite et les pièces étant pleine (pas encastrables), elles tiennent les unes sur les autres même lorsqu’une plus grande est mise sur une petite. Quel régal de la voir ainsi tâtonner ! Elle a quand même réussi mais je sais que le travail que mon mari fait en ce moment ne sera pas vain : la tour rose aura une utilité pour Pomme !
Z. m’a montré plusieurs activités mais nous avons surtout pris le temps de discuter.
Pomme et Lys furent bien occupées ; il y avait tant de choses à faire !
Nous sommes reparties avec un goût de trop peu et avec un joli cadeau : une pierre volcanique qui nous servira à faire l’activité « flotte ou coule ? »
Un grand merci à Z. de nous avoir présenté son monde et j’espère à bientôt!

Pour Pomme et Lys, la rencontre la plus marquante ne fut pourtant pas celle ci.
Je suppose qu’elles se souviendront plus longtemps de leurs échanges avec Boule!
p1160166medium.jpg
Lys a semblé très impressionnée, décochant même un magnifique coup de pied-réflexe à la petite boule de poils qui circulait un peu trop près d’elle… (rassurez-vous, aucun blessé à déplorer!) Petit à petit, elle s’est habituée aux mouvements du petit animal, sans jamais l’approcher de trop près.
Pomme, bien plus à l’aise, lui a donné à boire et à manger, l’a « coiffé », caressé.
Ne souhaitant pas pour le moment prendre la responsabilité d’un animal à la maison, j’ai conscience cependant que vivre en leur contact a un impact très positif pour les enfants.

P.S. pour Z : n’ayant pas pris de photo l’autre jour, si tu en as une de ta classe à me faire parvenir, je serai ravie de l’utiliser pour illustrer l’article  ;)

 



Quelques perles en vacances
15 juillet, 2010, 21:51
Classé dans : Au jour le jour

« Même à notre mariage tu la portais comme ça! on aurait cru que tu partais en randonnée! »
Contexte : phrase prononcée par mon frère lors d’une discussion sur le portage.
Alors oui, à son mariage, il y a 3 mois, j’ai osé porter Lys lors du diner. Elle a dormi comme une bienheureuse et j’ai pu profité de ma soirée, malgré le côté certes peu esthétique du Manduca.
Ce même soir, deux jumelles du même âge (4-5 mois) ont hurlé toute la soirée, passant de bras en bras, ne parvenant pas à trouver le sommeil. Je doute que leur maman ait passé une aussi bonne soirée que moi. Et que les jumelles aient autant apprécié que Lys.
img1536medium.jpg
« Je me pose vraiment des questions sur le portage. J’ai l’impression que ça les rend dépendants. »
Contexte : phrase prononcée par ma belle-soeur lors d’une discussion sur le portage.
Je n’ai pas répondu. Je ne souhaite pas desservir mes idées en tentant de me justifier sans cesse auprès de personnes ayant visiblement pas mal d’aprioris.

« Une de mes amies à fait faire leurs nuits à ses jumelles de quinze jours en les laissant pleurer. En quelques nuits, elles avaient compris. »
Contexte : toujours ma belle-soeur, toujours les jumelles de l’âge de Lys.
Toujours pas de commentaire de ma part : cf Mt 7,1…

  »Elle semble en avoir marre d’être là-dedans! »
Contexte : de la part d’une personne qui ne me connaissait pas et me voyait pour la première fois lors d’une déjeuner.
Lys était dans le porte-bébé dans le dos depuis un certain temps, tranquille, elle observait la scène et ne manifestait aucun désir de descendre. J’ai répondu, avec le sourire, que quand elle en aurait marre, elle saurait me le faire comprendre.

« -Mais vous n’avez pas un petit lit pour la poser? ou un transat?
-Non, je suis venue en train, je ne pouvais pas me charger trop.
-Et sur un lit, avec un traversin pour qu’elle ne tombe pas?
-Dans mon dos, il n’y a même pas besoin de traversin! »
Contexte : Toujours cette petite dame, toujours à propos du portage. Lys s’était endormie. Visiblement le fait de porter fait plus parler que le fait d’allaiter! c’est déjà ça!

  »Je trouve que tu ne la grondes pas assez cette enfant ! »
Contexte : L’enfant (Pomme, 2 ans) était malade et chouinait.
Mon frère (pas le même, j’en ai deux, je suis gâtée ;) )  la gronde en lui demandant d’arrêter de râler.
Mécontente, je lui dis qu’il est inutile de gronder un enfant malade et fatiguée.
La réponse que mon frère me fit alors me laissa… sans voix…

Ces remarques (grandement liées à de la méconnaissance) me chagrinent. Certes, elles ne remettent pas en question notre fonctionnement familial, mais j’y vois un tel manque de respect de notre manière d’éduquer nos enfants que je ne peux rester insensible à ce que je perçois presque comme des attaques.
Il y a autant de manière d’éduquer des enfants qu’il n’y a de parents. Même au sein d’un couple, nous fonctionnons et agissons différemment.
Et même si souvent je perçois des différences, plus ou moins compatibles avec notre manière de faire, j’essaye de ne pas faire de remarques susceptibles d’être perçues comme un jugement. J’espère en tous cas que ça n’a jamais été le cas…



Un bol d’air frais
14 juillet, 2010, 14:45
Classé dans : Au jour le jour

Tel fut notre programme durant les derniers jours!
Nous avons profité de la Normandie auprès d’une partie de ma famille, gouté aux joies de la plage et du jardin, dormi, flanné, joué, lu, siesté, etc. Un programme bien chargé!

Le plus impressionnant, quand on change de lieu, c’est de voir les progrès que font les enfants! En effet, l’environnement nouveau qu’ils découvrent leur apporte des choses qu’ils n’avaient pas dans leur environnement habituel. Et qu’ils absorbent à une vitesse incroyable.

A notre retour, mon mari (qui n’est pas parti avec nous pour cette fois) a trouvé Lys changée!
Et pour cause! La miss fait désormais du 4 pattes, passe sans problème d’assise à à genoux, de à genoux à 4 pattes, tente de se mettre debout, etc.
Elle a particulièrement apprécié le jardin, les fleurs, arrachant (et goûtant) les herbes, observant longuement les trésors qui étaient à sa portée.

jardinlysmedium.jpg
Pomme, quant à elle, s’est empressée d’investir le petit escalier de pierre qu’elle s’entrainait à monter et descendre des dizaines de fois consécutives. Le jafdin fut l’occasion des jeux de ballon qu’elle n’affectionnait pas particulièrement jusqu’à présent.

jardinmedium.jpg
Quel plaisir également de jouer avec l’eau. Versés et transvasements, arrosages des plantes, bains pour les poupées, patouillages. Lys et Pomme s’en sont donné à coeur joie!

eaumedium.jpg
Et puis la Normandie, c’est également les plages désertes, le sable, les pâtés, la baignade (ah non, pas la baignade, elle est vraiment trop fraiche pour moi!) …

p1160183medium.jpg
Ces vacances furent aussi l’occasion de rencontres et d’échanges, notamment avec une maman pratiquant l’école à la maison! j’en reparlerai prochainement.


12

Titoine |
bonjour |
mazarine80 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal de bord de Paul-...
| Céline, organisation de mar...
| marieetolivier