Bienvenue sur mon blog

Le tri, une activité qui se décline à toutes les sauces
30 août, 2009, 13:24
Classé dans : 18-24 mois,Activites pre-mathematiques

Pour le moment, je propose du tri selon un critère (couleur ou forme).
Quelle patience, quel sens de l’ordre! Là encore, je retrouve l’application de la théorie de Maria Montessori dont il va vraiment falloir que je lise plus d’écrits!

Tri de couleur :
p1090030.jpg

 

De couverts :

p1090064.jpgp1090065.jpg

Mais c’est bien plus stimulant avec des vrais! Attention toute fois à la difficulté supplémentaire petit/grand avec les cuillères!p1090091.jpg

Tri de jetons :

p1090114.jpg

Tri de pâtes :

p1090045.jpg



Adapter l’environnement
28 août, 2009, 21:31
Classé dans : Vie quotidienne

Adapter l’environnement de l’enfant c’est du même coup s’épargner de nombreuses frayeurs, de nombreux conflits, de nombreuses pertes de temps!
Rapidement chez les jeunes parents, les objets fragiles sont placés hors de portée des mains curieuses, les produits ménagers ou médicaments prennent place à des endroits inaccessibles, les angles de table ou prises sont munis de caches et de coins, etc. Beaucoup de choses sont ainsi mises en place, essentiellement pour la sécurité de nos bambins.
Mais adapter l’environnement c’est aussi le rendre accessible à l’enfant, pas seulement pour lui épargner les dangers mais également pour lui permettre d’être davantage autonome et de ne pas être limité dans son exploration par sa petite taille.

Par exemple, j’avais installé une table et des petites chaises dans la salle de jeux mais c’était encore trop haut! Elle arrive à s’y hisser (elle escalade même sa chaise haute…) mais n’est pas confortablement installée. Alors on adapte, encore.

marche pied

Mon prochain achat pour elle devrait être ceci (en vente chez éveil et jeux et Vert baudet, se fixe sur la baignoire) :

lavabo

En effet, ma puce a une véritable passion pour le lavage de mains et je souhaite qu’elle en prenne l’habitude quand on rentre de dehors, quand on passe à table, etc. Seulement dans mon état, je commence à peiner pour la hisser jusqu’au lavabo…

Adapter l’environnement, c’est également donner des repères (visuels, par exemple) à l’enfant pour lui permettre de ranger ses jouets
ranger - 1

ranger - 2

Les éducateurs d’enfants non verbaux (et en premier lieu leurs parents) utilisent souvent ce type de repères visuels, soit avec des photos, soit avec des pictogrammes.
Ca leur permet aussi d’aider l’enfant à se structurer dans le temps (emplois du temps visuels, succession des tâches à accomplir, etc.) et à s’organiser dans l’espace.

Il y a ainsi de nombreuses astuces pour que l’enfant se sente à l’aise dans son environnement, un environnement à sa hauteur de tout petit bonhomme! Si vous avez d’autres idées, je suis preneuse!
Au programme pour le moment:
-fixer des ficelles aux poignées de portes pour permettre à ma puce de les ouvrir elle même ;
-rattraper le retard concernant les photos de ses jouets et faire de même dans son armoire à vêtements.

Un livre qui m’a beaucoup inspirée : « Le quotidien avec mon enfant » de Jeannette Toutlemonde



18 mois 8 jours – Premiers versés
26 août, 2009, 22:26
Classé dans : 18-24 mois,Montessori,Motricite fine

Entendant parler par hasard des jeux de semoule proposés en crèche, j’avais, il y a quelques mois, proposé une activité du genre à ma fille. Lui laissant quelques récipients, une cuillère, de la semoule, j’avais observé longuement ses transvasements et sa patience. Elle avait semblé apprécié et plusieurs fois, j’ai ressorti la semoule.

Mais rapidement, je me suis lassée de devoir passer l’aspirateur après 5 petites minutes d’activité, d’en retrouver sous les meubles parfois plusieurs jours après. Et Pomme restait de moins en moins longtemps sur l’activité. Bref, nous sommes passées à autre chose.

Depuis hier, je lui propose une activité de versé de pâtes mais à la table.
Matériel : deux récipients, des pâtes.
Pourquoi des pâtes? Pomme appréciait beaucoup la semoule mais elle ne pouvait pas ramasser ce qui tombait. Ça n’était donc pas auto correctif. Plutôt que d’utiliser farine ou semoule, ou même eau (qu’elle sait essuyer mais avec laquelle elle aurait été trempée), j’ai opté pour des éléments plus gros. Des boutons, des pièces de monnaies ou des gros haricots auraient fait l’affaire également.
Hier, j’ai commencé par lui proposer avec une cuillère et malgré un début d’activité très concluant, Pomme a eu rapidement du mal à attraper les pâtes au fond du bol et  s’est vite détournée de l’activité.
Aujourd’hui, j’ai donc proposé une méthode plus efficace! Et le succès fut au rendez vous, puisque l’activité a duré assez longtemps!http://www.dailymotion.com/video/xaa480



Des idées d’ailleurs
25 août, 2009, 12:24
Classé dans : 18-24 mois,Activites pre-mathematiques,Materiel

Montessori est ma principale source d’inspiration mais pas seulement.
Ca et là, je trouve des choses intéressantes et qui plaisent à ma puce.
En cherchant sur le net un loto de forme, je suis retombée sur des blogs de mamans extraordinaires d’enfants non moins extraordinaires! Je connaissais déjà l’investissement formidable de ces parents d’enfants différents pour avoir moi même participé quelques mois à l’instruction d’un enfant autiste et cette recherche m’a permis de trouver notamment un blog sur lequel la maman met des activités téléchargeables et teste des activités du commerce avec son petit bonhomme. C’est d’une richesse incroyable! J’ai imprimé quelques activités, plastifié, mis un peu de Velcro adhésif (qu’on trouve facilement chez Toto tissu) . Je n’ai pas eu besoin d’expliquer vraiment les activités, elle a compris quasiment toute seule!
Voici donc deux activités nullement montessorienne mais non moins appréciée de Pomme! L’attrait du Velcro?
//images.doctissimo.fr/photo/3444554344/private-category/p1090096-small-466923351a.jpg
//images.doctissimo.fr/photo/3444554344/private-category/p1090104-small-46692354cd.jpg



Maltraitance à l’école
23 août, 2009, 20:54
Classé dans : Regard sur l'ecole

J’ai travaillé dans plusieurs établissements scolaires. En stage (de logopédie), en tant qu’auxiliaire de vie scolaire auprès d’un enfant autiste, en tant que suppléante d’enseignante et d’assistante maternelle (ATSEM).
J’y ai énormément appris mais j’ai parfois été témoin de scènes ou de faits qui m’ont véritablement choquée.
L’un d’entre eux particulièrement. Et je n’ai rien fait sur le moment. Aujourd’hui encore, je ne mesure pas bien la gravité des faits, tant l’inaction des personnes au courant était grande. La mienne aussi du coup. En parler ici soulagera peut être ma conscience…

Ce jour là, de retour de ma pause déjeuner, je tombe sur un élève de primaire (un petit CP, dont les horaires différents faisaient qu’il aurait du être en classe), seul dans les toilettes, en larmes, et couvert de pipi. Il tentait de s’essuyer à l’aide de 3 feuilles de papier hygiénique.
Moi : « Ben qu’est ce qui t’arrive, bonhomme? »
Lui, entre deux sanglots : « J’ai fait pipi dans ma culotte… »
Moi : »ben c’est pas grave, ça arrive! Pourquoi tu n’as pas demandé à aller aux toilettes? »
Lui: « J’ai demandé… »
Moi : »… » (pause)
Moi : « Je vais te trouver des vêtements secs. Tu es dans la classe de qui? »
Lui, toujours en larme : « De Christophe… »
Moi, intérieurement : » et mer….e »
Prenant mon courage à deux mains, je frappe à la porte de la classe du dénommé Christophe pour l’informer que je m’occupe de son élève et qu’on doit avoir des vêtements de rechange en maternelle. Le maitre : « Oui ok, pas de problème ; mais tiens, prend ça! » et il me tend un survêtement sec, propre, qui trainait dans son bureau. J’ai immédiatement été surprise qu’il n’ait pas envoyé l’élève avec ce survêtement pour ce changer.
Je m’occupe donc de l’enfant, le renvoie dans sa classe. Fin de l’épisode. Sauf que…

Quelques jours plus tard, je vais chez une amie qui a un fils dans cette classe. Elle me dit : « Il parait que tu es passée dans la classe de N.? ». Naïvement, je lui explique la mésaventure du petit bonhomme.
Et là, stupeur! J’apprends que les enfants n’ont pas le droit d’aller aux toilettes pendant la classe, qu’ils doivent y aller pendant la récréation. Que l’enseignant leur interdit de sortir malgré leur demande et que c’est arrivé au moins 4 fois depuis le début de l’année scolaire qu’un enfant se fasse pipi dessus dans la classe. Ensuite, le maitre l’envoie se débrouiller aux toilettes et le laisse macérer dans son pipi jusqu’au soir!!!
Horreur! Sans le savoir, j’ai défié (et ce devant toute sa classe) l’autorité suprême de Monsieur Christophe! D’ailleurs, son comportement après ce jour là vis à vis de moi ne sera plus jamais vraiment le même… (mais je n’ai aucun regret!)
Je reste complètement abasourdie de cette révélation! Je revois les larmes de ce petit garçon, seul dans son pipi, peinant à savoir quoi faire, n’ayant aucune possibilité de se sécher!
J’imagine l’angoisse de ces enfants si jeunes, attendant avec impatience la sonnerie de la délivrance, celle qui leur permettra de courir aux toilettes… Cette sonnerie n’arrivant pas, l’envie de pipi augmentant, le doigt hésitant qui se lève pour demander une grâce à leur bourreau, et la sentence tombe : « Non, tu ne sors pas! » L’enfant réussit tant bien que mal à se retenir (et bien sur n’est pas du tout présent alors à ce qui se passe en classe, concentré sur son envie pressante) et finit par se faire pipi dessus, sous le regard moqueur de l’enseignant et de ses camarades… Quelle trace peut laisser un tel événement? L’un des enfants à qui s’est arrivé s’est remis à faire pipi la nuit durant cette éprouvante année de CP… Quand je repense à ça, j’en est encore les larmes aux yeux!
Et l’enseignant, lui, sévit toujours!

Ne comprenant pas comment cela pouvait arriver en 2007 dans une école française, je demande à mon amie pourquoi les parents ne disent rien? Elle même, en tant que mère, comment pouvait elle laisser son enfant dans cette classe? Réponse : les enfants aiment leur maitre. Il s’investit beaucoup, fait énormément d’expériences scientifiques, les faits chanter (musicalement, hein!), organise vraiment des activités pédagogiques intéressantes et instructives. S’en prendre à lui c’est un peu se mettre à dos son enfant. Et puis, aussi, elle ajoute qu’elle craint un peu qu’ensuite, Monsieur Christophe ne prenne son enfant en grippe…

J’en reste à nouveau sans voix! Je suis probablement tenue à la réserve, je n’ai pas à juger des compétences d’un enseignant, les parents savent ce qui se passe, la direction également, et tout le monde laisse faire.
Je découvrirai plus tard avec stupéfaction le comportement des anciens élèves (une classe de CE1 dont j’avais la charge) au passage de Monsieur Christophe! Des groupies devant leur star, à se jeter presque à ses pieds! Une relation d’admiration, de soumission, d’adeptes à gourou. Un relation malsaine, basée sur l’affectif et sur le besoin d’être aimé de cet homme.

L’homme en question, en plus du fait de laisser les élèves se faire pipi dessus, pouvait leur donner sans aucun problème plus d’une heure de devoirs par soir (sans compter le programme de travail établi pour les vacances scolaires et les évaluations à chaque rentrée! cf. copié collé ci dessous), des poésies à apprendre complètement inadaptées à mon sens (le corbeau et le renard, en début de CP, à apprendre en une semaine -quelques lignes par soir), avait un niveau d’exigence bien supérieur à celui des programmes et un mépris du rôle des parents assez impressionnant, envoyait fréquemment des élèves dans des classes de maternelle pour les punir, etc.!

Message personnel à Christophe :
Un grand merci car ton comportement m’a vraiment confortée dans le choix de l’école à la maison pour mes enfants (qui à l’époque n’étaient pas encore nés)! Jamais je n’aurai pu mettre l’un de mes petits une seule journée dans ta classe, jamais! Je te souhaite de connaitre un jour la joie de la paternité, même si tes relations personnelles semblaient bien trop tumultueuses pour te laisser cet espoir à court terme. Mais si un jour tu connais ce bonheur, je pense,  et j’espère du fond du coeur, que ta manière d’enseigner changera radicalement! Et que tu t’en voudras profondément d’avoir détruit tant de si jeunes enfants!

 

——————————————————————————————————————————————-
Je copie colle ici un mail que « Monsieur » avait envoyé aux parents (la communication passait par mail) à la veille des vacances de printemps:

Chers parents,
Le deuxième trimestre s’est achevé. Les vacances à venir sont donc à mettre à profit pour réactiver les acquis et asseoir les compétences. Apprendre c’est bien, ne pas oublier c’est mieux !
Vous m’aurez compris, au retour des congés, les enfants seront évalués sur l’ensemble des points étudiés depuis Noël à savoir :
En lecture et écriture :
-          L’ensemble des mots consignés dans le cahier bleu et les sons qui s’y rattachent ainsi que les mots outils,
-          La construction et production de phrases,
-          La lecture et la compréhension de deux livres : un livre d’histoire et un ouvrage documentaire.
En mathématiques :
-          La maîtrise de la suite des nombres jusque 99,
-          La comparaison des nombres,
-          La résolution de problèmes additifs et soustractifs,
-          La mesure,
-          Le dessin sur quadrillage,
-          Le calcul.
En sciences :
-          Les paysages,
-          L’eau,
-          L’alimentation,
-          Le passé, le présent et le futur.

J’insiste sur la nécessité impérieuse d’organiser ces révisions et de les étaler sur toute la durée des vacances. De la régularité, de la mesure : tous les jours, chaque matin après le petit déjeuner et avant toute autre activité, 30-45 minutes de révision.  Après quoi la journée est dévolue au repos et aux jeux ! Vives les vacances !! Au-delà de l’aspect pédagogique, le fait de revenir sur l’ensemble des apprentissages permet de les mettre en valeur et c’est l’occasion pour votre enfant de prendre la mesure de ses connaissances. Il est très valorisant et stimulant pour les enfants de prendre conscience de ce qu’ils savent, ce qu’ils ont appris, comme ils ont « grandi ». Valorisation d’autant plus sensible qu’elle est relayée par les parents et la famille.
Une fois l’habitude et le goût du travail et de l’étude établis, l’enfant est sur la voie de la réussite.
C’est dans cet esprit que je vous prie de considérer mes exigences en terme de devoirs à la maison.
Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire,

Bien cordialement,

L’enseignant,
Christophe S********

PS : Votre enfant rapportera vendredi son Cahier de découverte retraçant son périple à **********. Ce premier voyage loin de la famille fut une expérience très forte et marquante pour les élèves. L’intérêt que vous porterez à ce cahier témoignera de la valeur donnée à « l’épreuve » traversée par votre enfant. Je pense qu’il y sera très sensible.



18 mois 4 jours : des traits dans la farine
22 août, 2009, 20:56
Classé dans : 18-24 mois,Motricite fine,sensoriel : toucher

Inspirée des activités de graphisme de Maria Montessori, j’ai présenté ce matin à ma fille un plateau de farine dans lequel je l’ai invité à tracer des traits avec le doigt.

Matériel : un plateau foncé, un plat à tarte, n’importe quel support plat avec des rebords
de la farine, de la semoule (moins agréable au toucher), du sable
un aspirateur!

http://www.dailymotion.com/video/xa8p33


Titoine |
bonjour |
mazarine80 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le journal de bord de Paul-...
| Céline, organisation de mar...
| marieetolivier